Catherine Warmoes – Pierre Martens

Catherine WARMOES

Née le 25 décembre 1963 en Belgique
email : [email protected]
site: http://sites.google.com/site/catherinewarmoes/

Diplôme d’aptitude pédagogique, INPET, 1989
Diplôme de l’Ecole Nationale des Arts Visuels La Cambre, Belgique (atelier de dessin) en 1988
Diplôme en gravure et dessin de l’Académie Constantin Meunier, Belgique, 1986
Professeur à l’institut Sainte Marie à Gilles (Bruxelles), 1988-2015
Professeur à l’Ecole Nationale des Arts Visuels, La Cambre (atelier de dessin et agrégation) depuis 1995

 

Texte pour Catherine Warmoes, Août 2021

Rêver, peser, jouer avec l’espace et la lumière, au fil du temps.

Luna-Park est une série de toiles rondes de tailles variables que Catherine Warmoes développe depuis de longs mois. Les peintures orphelines ou associées forment des jeux visuels qui témoignent de la recherche que mène l’artiste sur la relation statique-dynamique des formes et des couleurs. Elle dépose sur une balance les éléments plastiques qu’elle met en œuvre ; tout est élaboré avec nuance.

Elle trace tout d’abord au crayon des cordes franches qui se déploient sur la surface de lin grège et forment des circuits, des marelles, des damiers, des labyrinthes. La ligne est un fil d’Ariane qui guide le parcours des yeux mais qui disparaît presque toujours absorbée par la peinture ensuite posée en aplat et en couche unique. Le dessin est clair, structuré. La couleur est choisie dans des répertoires divers de nuanciers, de documents de voyage, de cartes postales ou d’objets quotidiens. Les figures géométriques et les teintes, tantôt lumineuses, tantôt sourdes s’articulent en une dialectique de pleins et de vides. Les développements architecturés conduisent la vision qui coulisse calmement. Le jeu opère.

Si la circonférence semble être une lisière, Catherine Warmoes, en multipliant les disques sur le mur ou sur un support de multiplex, ouvre l’espace. L’œuvre ne se circonscrit pas à la surface seule, l’assemblage renforce la modulation.

Les disques peuvent être orientés au hasard puisqu’ils n’ont ni haut, ni bas. Les compositions imaginées apparaissent alors différentes. L’artiste qui se réfère à la pensée cubiste propose des points de vue multiples.

Dans ces jeux plastiques, il n’y a pas de perdant, pas de pénalité, pas de disqualification. Tout est construction. « Les peintures de mètre » dévoilent clairement cette logique du dessein : l’instrument de mesure est au centre du terrain, au milieu du plateau de jeu et déplié en arborescence comme autant de trajets possibles. La roue peut tourner et un temps non horlogique opère ; la fortune est poésie.

Hors-logique est bien ce que Catherine Warmoes recherche.  Les surfaces rondes qu’elle arpente prennent l’allure d’astres en suspension et nouent des liens avec l’absurde ou le rêve.  Les lois complexes de la réalité peuvent être oubliées en regard de cette œuvre douce et ronde.

« La couleur est douée d’un pouvoir circulant irrésistible. Par-delà les chemins de la construction architecturale de l’œuvre, elle établit un réseau suggestif de rapports en constante vibration ». Témoignage pour l’Art Abstrait. Edgard Pillet, Propos recueillis par Julien Alvard et R.V. Gindertael- 1952- Edition « Art d’aujourd’hui » Boulogne (Seine)

« Dans le domaine terrestre, le mouvement a besoin d’énergie. La ligne et la surface, leurs énergies structurantes ». Paul Klee- Histoire naturelle infinie écrit sur l’Art/II Mardi 23 octobre 1923- extrait – Dessain et Tolra –Paris 1977

EXPOSITIONS PERSONNELLES

  • 1990 : Galerie A. Dumont à Bruxelles
  • 1992 : Centre Culturel J. Franck à St. Gilles, Belgique
  • 1992 : Télémécanique, Palais des Expositions à Bruxelles
  • 1993 : “Petits Formats”, Galerie D’art d’art, Bruxelles
  • 1994 : Space Gallery, Knokke, Belgique
  • 1994 : “Architectures Cosmiques”, La Cambre, Bruxelle
  • 1998 : Espace PAC, Bruxelles
  • 1999 : “Architectures rêvées”, Maison de la Culture, Namur
  • 2000 : “Quatre-de-chiffre”, RWE company, Bruxelles
  • 2002 : “Espaces en Echos”, Galerie L’Escale, Bruxelles
  • 2008 : “Pas de deux”, (avec l’artiste Denis De Rudder) Musée d’Art et d’Histoire de Neuchâtel, Suisse 2011 : « La saveur est géométrique » Galerie Albert Dumont
  • 2016 : E-Loge à la repasseuse et au batteur d’or-Incidence rue Adolphe Demeurre (St Gilles)
  • 2021 : Galerie Albert Dumont

EXPOSITIONS COLLECTIVES

  • 1986 : Atelier de dessin, La Cambre, Bruxelles • “Autoportraits d’artistes”, Galerie du Prêt d’Oeuvres d’Art (GPOA), Hilton Art Gallery, Bruxelles
  • 1986 et 1988 : “Salon de mai” Maison Horta, Centre Culturel J. Franck à St Gilles
  • 1988 : “Anniversaire de la GPOA”, Hilton Art Gallery, Bruxelles • “Les miroirs de la scène” au théâtre National de Belgique, à Bruxelles
  • 1989 : “L’œil au bout des doigts “, Maison de la culture de Tournai, Musée d’Art et d’Histoire de Neuchâtel en Suisse, Kinshasa au Zaïre • “La Foudre et ses Mystères”, Faculté Polytechnique de Mons, Belgique • “Rétrospective Prix Louis Schmidt”, Université Libre de Bruxelles
  • 1991 : “50° North – ASAKUSAE”, Tokyo et Bruxelles
  • 1992 : “A Pied d’œuvre IV” à Woluwe Saint-Lambert, Belgique
  • 1993 : “Vue de velours” Galerie Juvénal à Huy, Belgique • “Energie”, Schneider à Bruxelles •
  • 1994 : “Fond J-P Heuzon”, Conservatoire de Bruxelles • “23/45”, Ecole en Galerie, Bruxelles • Festival de la St Martin, Tourinne la Grosse, Belgique. 1995 : Greystone Gallery à San Francisco, CA, USA •  “L’usine, la peintre et la céramiste”, ijsfabriek, Strombeek, Belgique • Festival de la St Martin, Tourinnes la Grosse
  • 1996 : GPOA, Bruxelles • “ARTES Bruscellae”, Bruxelles • “Confrontation”, Union de l’Europe Unie, Bruxelles • Festival international de Peinture, Cagnes, France
  • 1997 : Chambre de Commerce, Bruxelles • “Podium 97”, Campo & Campo Galerie, Anvers, Belgique • “Kalédioscope” GPOA, La Cambre, Bruxelles
  • 1998 : Campo & Campo Gallery, Anvers, Belgique
  • 1999 : “Libertés, Libertés Chéries’’, Botanique, Bruxelles
  • 2000 : “Vocation”, Galerie Mercator, BruxelleS • “Identification”, Salle Allende, ULB, Bruxelles • “La Grande Illusion”, Musée d’Art et d’Histoire de Neuchâtel, Suisse • “EURO-World”, KBC, Anvers, Athènes, Francfort
  • 2001 : “Mes 100 Coups de Coeur”, Marcel Van Yole, maison Wielemans, Bruxelles • “Femmes Peintres, Femmes Sculpteurs”, ULB, Bruxelles • “10 years of exhibition at RWE”, Bruxelles, Essen, Berlin
  • 2002 : “BIG IS BEAUTIFULL”, Musée d’Art et d’Histoire de Neuchâtel, Suisse
  • 2003 : “13e anniversaire de la Galerie L’Escale”, Bruxelles • “Cerfs-volants d’artistes” (sélection) Librairie Quartiers Latins, Bruxelles
  • 2003 : 30 ans de la revue +-0, Galerie Les contemporains, Bruxelles.
  • 2006 : La collection de l’ULB au féminin, ULB, Bruxelles
  • 2007 : “Turbulences” à Wolubilis et Médiatine, Woluwe Saint-Lambert, Belgique
  • 2008-2010 : “Le cube au carré”, Musée des Beaux Arts de Verviers, musée Félix de Boeck, centre culturel de Marche-en-Famenne, musée Ianchelevici La Louvière, maison des cultures de Saint-Gilles Belgique
  • 2009: Together with Breath Cancer : Grand Place de Bruxelles • Hugieia Art Galley, installations extérieures, Zolder
  • 2010 : Un dessein- une option : trente ans de dessin à La Cambre 2012 : “Haiku and the digital camera”, Surge Gallery, Tokyo
  • 2014 : Friche 1 – Les Blanchisseuses, Bruxelles • Friche 2 – vidéos collectives 178 Dieweg, Bruxelles • Céramic events, Boch en Gabion 2 – Galerie de l’ô, Bruxelles
  • 2016 : Brèche, aux « Etablissements Noirhomme », St Gilles (Parcours d’artistes)
  • 2018 : Kindai Geijyutu 30th : 21 seiki runessansu, Osaka, Japon
  • 2020 : Art Cares Covid, Bruxelles, Belgique
  • 2021 : Art Cares Covid, Inside-out, Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique
  • Depuis 2007 travaille dans le collectif MAQWAR avec l’architecte Bernard Maquet

 

Pierre Martens

Né en 1966, vit à Linkebeek.

Diplôme de La Cambre en Sérigraphie.
Plasticien/Enseignant en Infographie, Arts Plastiques & Analyse de l’Image.

Le travail de Pierre Martens est habituellement sériel et aborde dans tous les cas les variations de perception visuelle…

Dans cette monstration, deux séries utilisant chacune le médium du plexiglas sont présentes. Tantôt dans une fonction de recouvrement , tantôt dans un rôle d’encadrement, mais tout est affaire de strates.

Multitude de couches, de matières, superpositions, abrasions, transparences et opacités, telle est la proposition.

“Les peintures s’appréhendent comme des écrans qui nous font face. Sans motif centré, ni haut, ni bas, pouvant être accrochés dans tous les sens, ces «all over» nous présentent les indices des transformations organiques spécifiques à chaque mutation. Leurs histoires se livrent à condition de prendre le temps d’une observation qui tient autant de l’enquête que de la contemplation.

S’approcher d’une de ces œuvres entraîne donc l’expérience d’une perception visuelle en évolution. Pour la vivre, l’œil se déplace; de loin ou de près, de face ou en oblique, dans le noir ou dans la lumière, les sensations évoluent, et ces «archéologies de la surface» livrent la richesse de leurs secrets dans la lenteur et le silence de l’exploration.

Même si Pierre Martens a quitté la sérigraphie depuis longtemps, la gamme des couleurs qui rappelle parfois la palette du Pop Art est certainement liée à cette formation initiale.

Certaines proviennent d’ailleurs de peintures fluorescentes ou photoluminescentes destinées à des besoins industriels, choisies pour leur impact visuel et pour les différences de perception qu’elles imposent le jour et la nuit et d’autres sont dues à l’utilisation de plexiglas industriels.”

[Extrait d’un texte de Vincent Cartuyvels]

Expositions

  • 2021 – «Der Rattenfänger», participation à un projet initié par Pierre-Philippe Hofmann à la galerie Duflon-Racz, Bruxelles.
  • 2020 – «BMP», Olivia Barissano, Pierre Martens, Catherine Pleyers, 58-6e, Bruxelles• «III», Bernard Villers, Jocelyne Coster & Pierre Martens, Galerie Espace Flux, Liège • «AD MENTEM», Magda Amarioarei, Habib Harem, François Huon & Pierre Martens, dans l’espace de la galerie Artitude, Bruxelles
  • 2019 – «ladekast project», galerie Phoebus, Rotterdam • «subcinctus», commissariat & participation à l’exposition, espace de la galerie 100 titres, Bruxelles • «TIHANGE – ESQUISSE POUR UN SHELTERSTUDIO», élaboré par le collectif «La conscience du paysage», centre culturel de Huy
  • 2018 – «IN FILUM», commissariat & participation à l’exposition, Eglise Saint-Piat, Tournai • «ARCHIVES DU FUTUR / POUR UNE CONSCIENCE NUCLEAIRE», participation à l’exposition de Cécile Massart, CENTRALE for contemporary art, Bruxelles • «DUPLEX», galerie Artitude, Bruxelles
  • 2017 – «La Conscience du Paysage.be», participation à l’exposition de Cécile Massart Ecole Polytechnique de Huy (Arts et sciences!) • «disparilitas», commissariat & participation à l’exposition, espace de la galerie 100 titres, Bruxelles • «La Conscience du Paysage.be», participation à l’exposition de Cécile Massart, Librairie Peinture fraîche, Bruxelles
  • 2016 – «Balises», exposition collective, Tourinnes-La-Grosse • «Ver Wand», exposition collective, D’Apostrof, Deinze • «brèche», parcours d’Artistes de Saint-Gilles • «pierre – jean-georges – christophe», exposition collective, D’Apostrof, Deinze.
  • 2015 – «reflexivus», galerie 360°, Braine-l’Alleud • «radicalis», commissariat & participation à l’exposition, espace de la galerie 100 titres, Bruxelles
  • 2014 – «apparatus», ccommissariat & participationà l’exposition à L’Escaut, Bruxelles • «14-18», assistanat sur une fresque extérieure de Huon à Braine l’Alleud • «Precious and Nothing», exposition collective – atelier Pascal Courcelles, Dworp.
  • 2013 – «peinture – sculpture – autrement», exposition collective – Espace Bauthier, Ittre • «La clé de voûte», assistanat sur une fresque extérieure de Huon à Antoing • «Hey June», exposition collective – atelier Pascal Courcelles, Dworp
  • 2012 – Scénographie de la pièce de théatre «Vivons heureux en attendant la mort», d’après Pierre Desproges, mise en scène Fabrice Gardin (Riches-Claires, Wolubilis)
  • 1999 – «Les animaux de la ferme», réalisation d’une sculpture en acier corten pour la ville de Bruxelles, croisement boulevard Baudouin – avenue de l’Héliport, 1000 Bruxelles
  • 1998 – Intégration extérieure d’un «relief satirique», Villa Baucher-Dupont, 1180 Bruxelles • Parcours d’artistes de Saint-Gilles
  • 1997 – «6», Projet et réalisation d‘un bardage de pignon d’immeuble, 6 rue Jules Lejeune, 1050 Bruxelles • «Open studio», exposition collective, Moving Art Studio, Bruxelles • «Atelier 8», ancienne école vétérinaire de Cureghem, Bruxelles
  • 1996 – Intégration intérieure d’un relief, collection privée, Bruxelles • «Avramovic – Martens», exposition collective ateliers Tanneurs, 1000 Bruxelles
  • 1995 – «Martens – Lemaître – Malilo», Galerij Spaarkrediet, Kouter 19, Gent • «Humour», Art & Crafts, chée de Charleroi 273, 1060 Bruxelles
  • 1994-95 – Collaboration à Jeunesse et Arts Plastiques
  • 1992 – Exposition collective, Salle Allende, ULB, Bruxelles
  • 1991 – Exposition personnelle de sérigraphies Foyer de l’ULB, Bruxelles
  • 1990 – Exposition collective de sérigraphies, Abbaye de Forest, Bruxelles

ARTISTES

Catherine WARMOES et PIERRE MARTENS

DATES

10.09 > 10.10.21 • Je/Do > Di/Zo 13:30-19:00

PARTAGER

RETOUR

Next