Sous la courbure du ciel

Carl Jonckheere

“Je peins pour m’exprimer fortement.

Mes influences: Matisse pour la couleur, Cézanne pour les questions d’espace, et Picasso pour la liberté formelle. Francis Bacon pour l’articulation de la matière, où se construit un espace où chaque touche est libre et pourtant intégrée d’une façon parfaitement cohérente.”

 

«Ce qui m’intéresse, c’est la couleur, la lumière et l’articulation dynamique des formes.

La vibration de la lumière vient du rapport subtil entre les tons, du jeu des contrastes (teinte – autre teinte – ou sa complémentaire, contrastes de matière: matité – brillance) et du rapport entre les petits et les grands éléments ».

 

«L’épaisseur de couches me permettent d’optimiser la couleur…le fond existe pour préciser et définir la forme, je veux ouvrir une espace physique qui attire le regard du spectateur et le garde le plus longtemps possible.”

Carl Jonckheere

 

Témoignages

« La peinture de Carl Jonckheere .. en quoi serait-elle abstraite? Elle est concrète, intuitive. Elle balance entre le matériel (la peau, et l’immatériel (la lumière). Le travail part d’une large gestuelle. Plutôt que par des passages ou liens, Jonckheere procède par contrastes et autre paradoxes, en grands écarts.

Calmes et tempêtes, oppressions et ouvertures, obstacles et percées, clartés et obscurcissements, précision et incertitudes… créent un monde d’affects nourri par la passion matiériste, attachements et désillusions que le peintre assume par la pâte, dans tous ces états. Ce sont des épaisseurs détachées de plages étales, des attachements, des dépôts, des incisions, des caresses et des coups…

Cette peinture affronte une couleur vive, peu pratiqué parce que si complexe qu’elle nécessite d’ordinaire des décennies d’expérimentation. Jonckheere ne produit pas, il crée sans intention. Son geste est tantôt volontaire, tantôt indécis. Sitôt l’attachement à la richesse du détail dépassé, les éléments mis en œuvre induisent l’indicible qui donne vie au tableau et l’impose durablement au regard. »

Georges Meurant

 

« Ses tableaux sont des odes à l’optimisme, même dans un monde qui chavire. »

Roger Pierre Turine, La Libre Belgique, 15 mai 2019

 

« La couleur ne grince pas, elle propose son énergie et surtout sa situation picturale, entre l’avant et l’arrière il nous invente de portes serrures où glisse le regard.

Tout est farine au moulin, obliques courbes, accidents protégés, dilatation convexe, densité, tension, faux plats, tries sous-jacentes, jaillissements et lenteurs, absences de verticales et horizontales, frémissements ernstiens et encore et surtout ces contacts ou coutures entre signes et plages de couleurs.

Couleur mate par absorption et brillante par superposition, le tout ponctué de petites blessures de la peau, maquillées et tellement présentes.

Voilà un bon coup de pied dans la léthargie de la peinture d’intentions. »

Camille de Taeye

 

L’artiste

  • Né à Bruxelles en 1975
  • Graduat en Peinture (La Cambre) en 2001
  • Graduat en Lithographie  (Ecole des Arts d’Ixelles)
  • Plus d’infos : Site web de CJ
  • Mail: [email protected]

ARTISTE

Carl JONCKHEERE

DATES

04/06 > 04/07/2021 - Je/Do > Di/Zo 13:30-19:00

PARTAGER

RETOUR