Nancy Seulen

Nancy SEULEN

Inépuisables traversées

Je regarde les tableaux de Nancy Seulen. Et mon regard reçoit tout d’abord la matière de cette peinture. Une matière qui s’offre, magnifiquement travaillée, retravaillée, griffée, réinvestie dans des suites de superpositions de fines couches sombres et lumineuses. Et plus je la regarde, plus je me sens comme appelée à regarder encore, et encore. Car un mystère sourd. Car quelque chose d’une réalité autre se diffuse. Et je la découvre au travers d’un miroir, d’une fenêtre, de l’esquisse d’une vitre. Oui, je suis invitée à aller loin, toujours plus loin, guidée par ces jalons formels, car il y a encore une ouverture, il y a encore un autre plan…

Pour aller plus loin, il me faut me laisser aller dans les mouvements subtils et forts qui parcourent l’espace du tableau, mais aussi sa profondeur.
Je deviens peu à peu, grâce à cette peinture, consciente de l’espace intérieur de la matière.

C’est un espace vaste, non clos.

Il y a un monde « derrière » un monde.

Un monde qui se laisse graduellement deviner.

Dans sa beauté, sa densité, sa cohérence, la peinture de Nancy m’invite à d’inépuisables traversées…

Marie-Andrée Delhamende

 

::

 

Regarder un tableau de Nancy Seulen demande un certain recul, une mise à distance. (…)

Notre rétine capte insensiblement une luminescence dévoilant petit à petit les contours des choses et sujets. (…) Il s’en dégage un caractère figuratif sans conteste. Sa lecture en serait cependant incertaine si elle devait découler d’un décodage conventionnel.
Ainsi, l’artiste affectionne des séquences narratives qu’elle campe sur des groupes de trois ou quatre tableaux. Leur univers pourrait être tantôt celui d’un monde de l’étrange, tantôt celui d’un rivage bordé de dunes sauvages ou encore celui d’un intérieur retentissant de son silence ambiant ; de rares personnages – fantasmatiques – y sont esquissés dans l’ombre, acteurs présumés de narrations fantastiques. (…)

Cette peinture essentiellement “lente” invite immanquablement à la méditation et au silence.
La “lueur” captée dans maints tableaux crée pour l’oeil un “appel” vers le fond de la composition, laquelle reste nimbée de mystère. Un “sas” ou un “passage” dans la dimension au-delà de la toile ? (…)

Techniquement, dans ses petits formats sur papier, l’artiste conjugue crayons, fusain, pierre noire, aquarelle. Sur toile, l’huile et le pastel gras, comme les glacis autorisent effets de transparence et vibration cloutée de la lumière.

Michel Van Lierde, décembre 2013

::

 

Parcours

Née le 22 février 1967
Licenciée en arts plastiques, section peinture Académie Royale des Beaux Arts de Bruxelles (1990)

Formation

  • 1990 – Licenciée en arts plastiques, section peinture – Académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles
  • 1990-1992 – Fréquente l’atelier de dessin à l’Académie d’Art d’Uccle
  • 1995 – Obtient le Certificat d’Aptitude Pédagogique, délivré par le Ministère de la Communauté française

Expositions personnelles

  • 2018 – 89b, Beersel
  • 2017 – Espace B, Glabais
  • 2016 – Braam Gallery, Bruxelles
  • 2014 – Espace B, Glabais
  • 2010 – Espace B, Glabais
  • 2006 – Galerie Détour, Jambes, 2006 • Espace B, Glabais
  • 2004 – La Vénerie, Watermael Boitsfort
  • 2003 – Institut belge Gestalt Thérapie, Bruxelles
  • 2002 – Parcours d’Artistes, Watermael Boitsfort
  • 2000 – Maison communale de Schaerbeek
  • 1998 – Galerie Old & New, Bruxelles
  • 1995 – Le Vers à Soif, Bruxelles
  • 1992 – l’Atelier, Bruxelles
  • 1992 – Générale de Banque, Schuman, Bruxelles

Oeuvres acquises

Par les Communes de Watermael Boitsfort et Schaerbeek, par le Musée d’Art contemporain de Louvain-la-Neuve, ainsi que par la Commission communautaire française (COCOF)

ARTISTE

Nancy SEULEN

DATE

17.01.20 > 16.02.20

PARTAGER

RETOUR