Jacques Muller

L’œuvre de Jacques Muller est indissociable de la vie, celle de ses proches ou amis, celle de lieux qui par leur énergie ou leur quiétude l’ont ressourcé, celle enfin d’une intériorité, certes de conviction, mais tout autant stimulée par la beauté de la nature et l’empathie avec la réalité humaine. « Car tout chez Jacques Muller ramène toujours à l’humain. Et j’écrirais même à l’Humain car, même quand l’œuvre trahit une souffrance, une détresse, elle est toujours une jouissance de l’âme ».

— Pierre Van

Le rapport à ce qui est là, donné au regard, ne peut définir au risque de figer. Le travail de Jacques Muller par l’accueil à ce qui surgit, prolonge une réalité considérée comme inachevée et qui s’offre par là-même à un investissement méditatif . Par lignes et interstices, enchevêtrements et vibrations chromatiques, l’œil oscille dans un va-et-vient permanent entre un figuré vivant parce que non cerné et des espaces où l’esprit s’anime. « L’identité ne serait que l’incarnation provisoire d’une forme dans le mouvement perpétuel de la ligne. Chaque chose en devient une autre. (…) Et tout ceci en même temps. On est devant un changement au présent. »

— Ruben Forni

Les œuvres retenues pour cette exposition datent des années 80 jusqu’aux dernières qu’il a peintes. Fort de l’enrichissement des expériences précédentes dans sa ville de prédilection, New York, Jacques Muller réduit progressivement la charge expressive de ses toiles. Sans se départir de son écriture, il traite scènes et paysages dans une atmosphère à l’écart des tensions et de l’agitation urbaines. La simplicité, voire le dépouillement formel de certaines œuvres traduisent bien cette quête qu’il cherchait pour l’esprit : « J’ai besoin de vacuité davantage que de vue extérieure, je dois aller au-delà de l’espace mouvant perceptible à tout le monde. ».

Quelques repères biographiques et bibliographiques

  • Peintre et graveur, 1930-1997
  • 1947 : Ecole Saint-Luc, Bruxelles
  • 1968 : Professeur de modèle vivant, Académie d’Etterbeek de 1968 à 1983
  • 1971 : Membre fondateur de Manus
  • 1976 : Membre fondateur d’Artes Bruxellae
  • 1983 : Directeur de l’Ecole des Arts d’Ixelles de 1983 à 1991

Principales expositions personnelles

  • 1978 : 30 ans de peinture, Paul Ide Gallery, Bruxelles
  • 1980 : Galerie du Crédit du Nord belge, Liège
  • 1990 : Jacques Muller, peintre, Maison de la Culture, Tournai
  • 1990 : Jacques Muller, graveur, Centre de la Gravure et de l’Image imprimée, La Louvière
  • 1990 : Malerei und Radierungen, La Maison belge, Cologne
  • 1993 : La Ville de Jacques Muller, Musée de Louvain-la-Neuve
  • 1998 : Les dernières œuvres, Fondation pour l’Art Belge Contemporain, Bruxelles
  • Expositions régulières à l’International Art Gallery (Lasne), à la galerie ABC (Bruxelles), à la galerie Ruben Forni (Bruxelles), Albert Dumont (Bruxelles).

Ouvrages de référence

  • J. Pigeon, “Jacques Muller”, éditions libro-sciences, 1978
  • Jacques Muller, peintre”, Crédit communal, 1990
  • “To the street”, Jacques Muller, 2005

ARTISTE

Jacques Muller

DATE

2014-2015

PARTAGER

RETOUR